Quand le cœur fait boom, le boitier fait clic…

Le 3 octobre 2019

Rencontre avec Ladislas Kadyszewski, photographe de petits miracles…!


En 2008, c’est le début pour moi avec Opération Enfant Soleil, et je commence en néonatalogie! Inutile de dire que la fragilité de cet enfant m’a profondément touché… Je lui envoyais tout mon amour et ma force. Quand il a ouvert l’œil et m’a envoyé la main, j’ai su que tout irait bien… 

crédit photos: Ladislas Kadyszewski

Il était une fois la photo d’un enfant…

Ladislas Kadyszewski — Lad, comme nous l’appelons amicalement — photographie depuis 25 ans des enfants en milieu hospitalier et, de ses propres mots, reçoit plus qu’il ne donne. Il est avant tout un artiste humain et sensible qui capte chaque petit détail.

«Pour moi, la photographie passe plus par le cœur que par l’œil. Chaque fois que je vais faire une séance de photos avec des enfants, je me dis que ce sont les miens. Le secret c’est ça! C’est de les traiter comme si c’était les nôtres. En les mettant dans ma famille, je suis encore plus réceptif aux émotions que je perçois.

Évidemment, il y a des moments difficiles… Quand j’édite les photos, je pleure tout le temps. Sur place, je ressens les émotions, mais je suis dans l’action. Une fois rendu devant mon écran, face à ces images, je me rappelle que tout ce qu’il y a autour de ces enfants et de leur famille, ce n’est pas juste le temps d’une photo…»

Entrer dans l’intimité des familles

Josué«Je ne suis pas toujours le bienvenu… Parfois, il est nécessaire de s’apprivoiser, de partager un moment de joie.

Certaines situations sont très dures, mais ce n’est jamais un obstacle pour moi, ça fait partie de l’équation. Il faut savoir rentrer dedans et interrompre le moment pour capter une émotion précieuse.

Quand je suis entré dans la chambre de Josué, en 2010, c’était impossible de le photographier: il ne voulait pas de photo. La complicité s’est établie à force de jeux, de rires… Tout à coup, il m’a regardé avec un petit air de défi, l’air de dire: je vais te montrer une photo d’un petit Josué qui est beaucoup plus fort que ce que tu penses.»

La photo de Josué a signé bon nombre des communications d’Opération Enfant Soleil, nous aidant à promouvoir notre mission. Avez-vous, comme nous, été subjugués par la force du regard de ce petit bonhomme?

Lorianne et Émile à l'hôpital, en septembre 2018

Quand la magie opère

«Ce qui me permet de le faire, c’est de savoir que je vous aide et que vous aidez encore plus. Je suis un petit élément là-dedans. Je suis honoré tout d’abord de dire que je travaille avec vous,  et je ne ressens aucune gêne parce que je sais combien vous apportez de bonnes choses à ces familles.»

Au fil des ans, Lad a su capter des moments précieux auxquels on ne s’attendait pas toujours, comme cet instant de complicité entre Lorianne et Émile, en septembre 2018. Lad continuera de le faire pour les années à venir parce qu’entre Opération Enfant Soleil et lui, c’est une tout aussi belle complicité qui s’est développée au fil des ans…

Lad 3 ans

Ladislas Kadyszewski

Photographe de petits miracles
alors qu’il était âgé de 3 ans.

Rejoignez notre communauté

Infolettre

Vous avez envie d’en savoir plus? Abonnez-vous au courriel des petits miracles.

Je m'inscris

À lire aussi

Le 4 octobre 2019

Relevez le défi Extra Life!

Le 3 octobre 2019

La portée de vos dons

Rejoignez notre communauté

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Inscrivez-vous à notre infolettre